Auteur/autrice : Imagerie d'Avenir

1. Identifier les acteurs industriels prêts à participer, grands groupes, ETI, PME et start-up. Élargir le cercle de recherche aux entreprises françaises présentes dans les secteurs de la high-tech, spatial, avionique, défense, électronique, robotique…) et le numérique. 2. Identifier les parties prenantes de la recherche institutionnelle 3. Faire une étude de faisabilité, financière, géographique, juridique. 4. Étude de changement de réglementation afin de favoriser l’achat de matériel produit sur le territoire national. Nous avons rappelé que la proposition de création d’un Centre technologique appliqué au déploiement de la filière, dédié à la fabrication de prototypes permettrait de : créer un…

Lire davantage

La France dispose d’un immense patrimoine en matière de données de santé : données cliniques des établissements ou professionnels de santé, des cohortes, des laboratoires de biologie, de radiologie ou encore les données médico-administratives regroupées dans le Système National des Données de Santé (SNDS). L’élément principal du SNDS ets le SNIIRAM, qui regroupe les données de l’assurance maladie et du système hospitalier. Le SNIIRAM c’est : de 65 millions de dossiers de santé 1,2 milliards de remboursements par an 11 millions de séjours hospitaliers Soit 200 To de données d’une richesse inouïe accumulée par notre système de sécurité sociale aujourd’hui…

Lire davantage

On peut aujourd’hui mesurer les effets désastreux de cette opération notamment sur le plan de notre balance commerciale avec les États Unis, l’Allemagne, la Hollande ou encore la Corée du Sud (2). Cet abandon, au-delà de la dégradation de notre balance commerciale et de la baisse des emplois qu’elle a provoquée, a engendré d’autres conséquences plus sournoises. La vente de la CGR marque un tournant dans la relation entre l’industrie et le « monde de la médecine ». C’est la fin de la co-élaboration des cahiers des charges pour définir l’appareil, l’instrument, le logiciel souhaité par les professionnels soignants, comme cela existait…

Lire davantage

Q : L’avenir de la chirurgie, c’est le robot, la télémanipulation ! Où en sommes nous réellement  Dans les années 90, des robots d’assistance à la chirurgie ont été développés sur la base des techniques utilisées dans l’industrie nucléaire : un robot réalise l’intervention, piloté à distance par le chirurgien. C’est la télémanipulation. L’opération Lindbergh réalisée le 7 septembre 2001 est sans doute la plus belle illustration de la télémanipulation puisqu’un chirurgien situé à New York a opéré une patiente située à Strasbourg. Au-delà de l’aspect spectaculaire, cette intervention marque le début de l’entrée des robots dans les blocs opératoires et du plus…

Lire davantage

A l’issue de notre discussion, Cédric Matthews et son collègue Laurent Héliot, également Ingénieur de Recherche CNRS et directeur du Groupement de Recherche MIV (Microscopie et Imagerie du Vivant) nous ont adressé un texte que nous portons à votre connaissance. &&& La biophotonique constitue une discipline émergente depuis le début des années 2000. Elle s’adresse très directement, mais aussi de manière indirecte et plus fondamentale aux enjeux sociétaux. Elle couvre les sciences de la vie, la santé humaine (oncologie, ophtalmologie, maladies neurodégénératives, maladies cardiovasculaires…), la santé animale, l’environnement, l’agroalimentaire et la biométrie dans son acception large (sécurité des personnes et capteurs…

Lire davantage

En effet le Ministère de l’Economie a engagé dans le cadre de la «Nouvelle France Industrielle» avec le Conseil Stratégique de Filière des Industries de Santé, une large opération de structuration et de développement des technologies de la santé (dispositifs médicaux, données de santé, médecine du futur). Cette stratégie « doit permettre de construire la carte de France productive des années 2020, au service d’une politique industrielle ambitieuse et rénovée. » Lors de la rencontre, la CGT a porté l’idée, défendue depuis 2012, que Thales pourrait être un élément fédérateur dans le secteur médical industriel. En effet Thales dispose de…

Lire davantage

Une audition apreciée et des vues partagées Après avoir présenté le cadre dans lequel s’effectue l’audition le Président de la commission, a souligné que « l’imagerie nous intéresse au plus haut point, car, combinée à d’autres techniques, par exemple radio-isotopique, et relayée par les techniques en constante évolution de traitement informatique des images, l’imagerie permet des avancées significatives, tant au niveau diagnostic que thérapeutique. (…) Pour que ce secteur d’activité reste en France et en Europe, et qu’il puisse se développer, il faut favoriser les liens entre R&D et PME, entre soin et économie et entre activités industrielles et le…

Lire davantage

(Transition avec le débat sur la GBU Transport où la notion de sélectivité des offres est abordée) … CGT Vous n’avez pas répondu à la question relative à la sélectivité. DIRECTION DE LA STRATEGIE Le principe de sélectivité vise à réunir les notions de croissance et de profitabilité. Pour le Groupe, il ne s’agit pas de faire du dumping pour remporter des parts de marché et constituer un carnet de commandes à marge nulle, une stratégie qui nous a conduits à la situation économique actuelle et qui a fait l’objet d’un constat fort en début de séance. Nous ne modifions…

Lire davantage

François Hollande, lors de sa conférence de presse à l’Élysée du 5 février 2015 avait déclaré : « Le numérique sera enseigné à l’école, de l’élémentaire jusqu’en classe de terminale, avec diplômes correspondants. » Avec les dernières annonces, on pourrait ajouter : « Sous licence américaine avec un diplôme Cisco à la clef ! » En effet, non content de vendre à tout vent l’industrie française, nous nous apprêtons à livrer notre jeunesse au formatage made in USA. Manuel Valls a annoncé la signature d’un partenariat avec l’américain Cisco sous prétexte de « coopérations dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle aux métiers des réseaux numériques,…

Lire davantage

Les moyens existent pour mettre en œuvre cette filière potentiellement créatrice d’emplois qualifiés : En premier lieu, Thales a les capacités financières pour développer une telle GBU. Le groupe vient de dépenser 500 M€ pour racheter des entreprises US (Life TV et en cours Vormétrics). Il dispose d’une réserve financière d’un milliards d’euros. Les fonds de revitalisation territoriaux1 peuvent participer à la mise en place de cette filière. Une part de ces enveloppes devrait avoir pour objet de favoriser la coordination et la valorisation de synergies entre Thales et les TPE/PME/Start-up créatrices d’emplois, sur les territoires. Les fonds de revitalisation…

Lire davantage