Auteur/autrice : Imagerie d'Avenir

Mesdames, Monsieur, En juillet 2012, la Coordination CGT Thales a rencontré le cabinet du Ministère du Redressement Productif, pour faire part de son inquiétude sur les risques de destruction d’une activité industrielle unique en France suite à la décision de vendre la branche radiologie médicale de Thales. Cette action a contribué à empêcher un nouveau gâchis puisqu’il faut rappeler que la vente en 1988 de la Compagnie Générale de Radiologie par Thomson-CSF à General Electric a permis à cette dernière de prendre pied en Europe, de devenir leader mondial et a, dans le même temps, profondément affaibli l’activité industrielle d’imagerie…

Lire davantage

En conférence de presse à l’Élysée le 5 février 2015, François Hollande déclarait : «Le numérique sera enseigné à l’école, de l’élémentaire jusqu’en classe de terminale, avec diplômes correspondants. » On pourrait ajouter à présent « sous licence états-unienne avec un diplôme Cisco à la clef ». En effet, non content de vendre à tout vent l’industrie française, nous nous apprêtons à livrer notre jeunesse au formatage made in USA. Un loup dans la bergerie Manuel Valls a annoncé la signature d’un partenariat avec Cisco sous prétexte de « coopérations dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle…

Lire davantage

Ce centre d’innovation technologique se situerait entre les industries de la filière et les organismes de recherche. Ce serait donc un modèle ternaire. Rien de bien révolutionnaire : nous proposons simplement de remettre en place un dispositif qui existait dans les années 1960 et qui a été à la base de brillants résultats notamment dans le ferroviaire, l’aéronautique, le spatial ou l’énergie. Le modèle des centres techniques mis en place de longue date par les branches industrielles pourrait être exploité. Des lieux de ce type existent dans d’autres pays, adaptés aux cultures économiques nationales. On les appelle Fraunhoffer en Allemagne dont…

Lire davantage

Nous retrouvons une grande convergence de vue entre l’analyse de la CGT et la feuille de route du CSF. Ce document reconnaît la difficulté à transformer les résultats d’une recherche technologique pourtant innovante et assez structurée dans le domaine de la santé.Il reconnait également le handicap que représente l’absence d’un grand groupe français dans les Technologies de la Santé, handicap en termes de compétences économiques et en particulier pour l’exportation. En effet, il n’existe pas en France de centres technologiques d’importance dédiés à la réalisation des prototypes nécessaires pour valider les concepts et les démonstrateurs de premier niveau, souvent réalisés…

Lire davantage

Le constat récent de l’absence d’une véritable croissance dans les activités du groupe, expliquée en grande partie par la persistance dans les schémas anciens d’un « développement basé sur les systèmes militaires et régaliens » et le  tassement des budgets militaires, doit nous conforter dans la nécessité de développer de nouvelles compétences, dans le domaine médical, mais aussi sur les aspects simulation 3D, réalité augmentée, ingénierie des systèmes complexes, réponses aux demandes sociétales… Cette ambition doit s’appuyer sur une GPEC offensive et des plans de compétences à mettre sur pied en relation avec les salariés et leurs organisations représentatives (CCE, CE…). Il…

Lire davantage

La filière compte 250 entreprises dont 90% de TPE (très petites entreprises) et PME plus quelques ETI (entreprises de taille intermédiaire) très innovantes mais l’ensemble ne capte que 10% du chiffre d’affaires réalisé en France chaque année. Les grands groupes en général, et Thales en particulier, pourraient aider ces petites entreprises à pérenniser et développer leurs activités et donc à la création d’emplois. Nous avons proposé à la direction, et obtenu, l’organisation d’une journée en direction des PME à Thales-Université, afin d’avoir un premier échange sur le type de relation qu’il serait bon de mettre en œuvre. La CGT Thales…

Lire davantage

Ces coûts freinent la diffusion des équipements sur le territoire, concentrant ainsi les analyses sur de grosses plateformes entraînant des délais d’attente importants, comme le déplore encore en 2014, l’association Imagerie Santé Avenir, observatoire français de l’imagerie médicale. Le choix des investissements et les cahiers des charges doivent répondre aux réels besoins des praticiens et des patients. Il faut également combattre les gâchis occasionnés par la non-compatibilité des matériels et logiciels. L’apport à la filière médicale de certaines technologies que Thales maîtrise pourrait fournir des réponses de progrès à ces problèmes qui pénalisent la qualité de prise en charge des…

Lire davantage

Mettre en oeuvre les propositions de la direction et les élargir Hervé Multon, directeur de la stratégie a donné le ton : cela va être regardé d’un point de vue international. Les Etats-Unis, le Japon et Israël sont des acteurs potentiels parmi les pays avancés. Mais la CGT, qui n’est pas hostile aux coopérations, revendique que les activités – et notamment la R&D – se déploient également en France. La filière médicale ouvre des opportunités à toutes les unités du groupe. Elle représente une source de diversification à un moment où nous en avons tout particulièrement besoin. La décision de…

Lire davantage

Acte I : l’annonce par Thales de son projet d’abandon de l’imagerie médicale rencontre l’opposition résolue des salariés et de leurs organisations syndicales. Une lutte « classique », marquée par des mouvements de grève et des manifestations, un ancrage sur le territoire en direction de la population et des politiques, conduisent la direction à retirer son projet. Acte II : Si Thales ne se repositionne pas au sein de la filière industrie médicale, l’avenir de l’activité au sein du groupe n’est pas assuré. Ce positionnement sera l’objectif de la CGT. A ce stade cependant, le retrait du projet calme les ardeurs de la lutte.…

Lire davantage

Thales : un examen radiologique sur deux dans le monde Un examen radiologique sur deux dans le monde utilise des détecteurs Thales. Les détecteurs sont « les yeux » des systèmes de radiologie. Ils font eux-mêmes partie d’un sous-ensemble permettant de traiter l’image, venant s’intégrer aux équipements de radiologie. Les technologies déployées pour réaliser ces sous-systèmes sont au cœur de la révolution majeure que connaît la radiologie : le passage du conventionnel au numérique. Un bond technologique comparable au passage de l’impression d’un film argentique à la photographie numérique, rendant l’image exploitable en temps réel. Thales est le seul acteur…

Lire davantage