Premières avancées,
premières victoires…

Une étape vient d’être franchie dans ce sens par l’équipe de R&D de Thales AVS Moirans avec une première brique technologique « Connected Radiology ». Ce produit est orienté vers la maintenance prédictive des équipements de radiologie. Le but étant de collecter les données techniques issues des dispositifs médicaux, de les stocker sur un cloud sécurisé et de les traiter en temps réel. Conçu à l’origine pour traiter en particulier les détecteurs Trixell, du fait de la fiabilité de ces détecteurs, le projet s’est rapidement orienté vers l’intégration de détecteurs concurrents et de générateurs X de nos clients OEM. Ce produit dans sa version initiale est en phase de commercialisation auprès d’un client avec l’ambition de le déployer sur 1000 sites dans un horizon à 2 ans. Ce produit de maintenance prédictive est innovant sur un marché du médical marqué pour le moment par des processus très artisanaux, chacun des acteurs ayant ses propres méthodes pour traiter la maintenance des équipements hospitaliers. La solution « Connected Radiology » est une des dimensions de Nemoxis avec à terme la connexion de n’importe quel équipement médical afin de maximiser le temps d’occupation des équipements en prédisant les pannes et donc les interventions au plus juste.

Pourquoi ce produit ne pourrait-il pas être considéré comme une première étape vers une solution d’interconnexion plus large des données patients englobant l’hôpital, la médecine généraliste, les ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) et la recherche universitaire ?

Ce produit est construit sur un partenariat entre Thales AVS, Thales DIS pour la sécurisation et le chiffrement des données à un très haut niveau d’exigence notamment au travers d’un cloud (AWS pour l’heure en l’absence d’un cloud européen ou français souverain) et la solution NEHS Digital qui abrite les données patients, solution créée par la Mutuelle Nationale des Hospitaliers. Ce triptyque préfigure une solution atteignable à un horizon proche pour assurer la sécurisation globale des réseaux informatiques et des données médicales autour d’une plateforme de R&D et industrielle orchestrée par Thales comme agrégateur potentiel de très nombreux acteurs du médical, aujourd’hui très fragmentés et soumis à l’appétit d’intérêts étrangers. Intérêts étrangers attirés en particulier par le trésor que constitue la base de données du système de santé français et par son financement public.

La preuve est ici apportée de l’intérêt de mobiliser les compétences et le portefeuille technologique internes du groupe pour répondre à des besoins transverses.

Commentaires fermés.