Pourquoi la CGT poursuit-elle l’action ?

Les choix stratégiques de l’entreprise, c’est aussi l’affaire des salariés. Et quand ils s’en mêlent, les décisions des directions évoluent. Ainsi, les actions de l’été dernier ont conduit la direction du groupe Thales à renoncer à la cession de son imagerie médicale, activité réalisée par les filiales Trixell et TED XRIS qui emploient un peu plus de 700 salariés principalement sur les sites de Moirans, dans l’Isère (voir encadré). Pour justifier l’abandon du projet de cession, la direction préfère invoquer l’absence d’un repreneur crédible. Quoi qu’il en soit, les salariés, qui ont le sentiment d’avoir été entendus, respirent mieux. Mais la pérennité de l’imagerie médicale au sein du groupe est-elle pour autant assurée ? Ce n’est pas si sûr. C’est en effet au motif de se recentrer sur son coeur de métier que la direction de Thales voulait se séparer de l’activité. Une stratégie à laquelle le groupe ne renonce pas. C’est un facteur d’incertitude pour l’avenir de l’activité dans Thales. Et dans le cadre de son maintien dans le groupe, le risque est grand que les moyens nécessaires à son développement n’y soient pas consacrés. C’est pour obtenir ces moyens que la CGT se tourne vers les salariés à la fois pour les informer et les rassembler, et met à leur disposition des outils de communication et d’échange pour faire émerger des pistes de recherche et des projets de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email reste confidentielle. Merci d’entrer votre nom, email et votre commentaire.