La CGT Thales auditionnée par le CESER Midi-Pyrénées

LE CESER a souhaité conduire une réflexion sur l’Oncopôle (Cancéropôle) créé sur le site d’AZF après l’explosion intervenue le 21 septembre 2001.

La Commission Recherche, Innovation et du Transfert technologique du CESER s’est vue confier la définition des enjeux relevant de son champ de compétence ainsi que la mission de donner à connaître les attentes des contributeurs et des industriels vis-à-vis de ce projet. C’est donc dans ce cadre que les mandatés CGT au CESER ont obtenu l’audition du groupe de travail CGT imagerie d’Avenir de Thales.

Une audition apreciée et des vues partagées

Après avoir présenté le cadre dans lequel s’effectue l’audition le Président de la commission, a souligné que « l’imagerie nous intéresse au plus haut point, car, combinée à d’autres techniques, par exemple radio-isotopique, et relayée par les techniques en constante évolution de traitement informatique des images, l’imagerie permet des avancées significatives, tant au niveau diagnostic que thérapeutique. (…)

Pour que ce secteur d’activité reste en France et en Europe, et qu’il puisse se développer, il faut favoriser les liens entre R&D et PME, entre soin et économie et entre activités industrielles et le social ».

A suite de l’intervention de nombreux conseillers ont salué la présentation qualifiée de « très complète et sans parti pris ».

Le débat qui a suivi a pointé un certain nombre d’éléments :

La rapidité de l’évolution technologique des systèmes et des techniques ;

La formation nécessaire de chacun et l’interaction dans l’évolution du système jusqu’au patient ;

La nécessaire interopérabilité des systèmes

La diminution des emplois industriels et de la coopération entre les grands groupes industriels ;

Les activités transverses à toutes les filières La fragilité des start-up qui ont du mal à se développer et leur rachat par des grands groupes internationaux quand elles arrivent à se développer.

Le président de la commission a confirmé l’intérêt de l’imagerie médicale et de la miniaturisation et a cité l’exemple du premier stent coronarien posé de façon non-invasive en Midi-Pyrénées grâce à une caméra entrée par des « tubes » dans les vaisseaux, évitant une chirurgie lourde nécessitant des anesthésies souvent de très longue durée.

Une initiative utile et efficace

En effet, parmi les propositions portées par le CESER nous relevons en particulier celle qui consiste à « adosser l’oncopôle à un tissu industriel Interdisciplinaire régional fort et créateur d’emplois »

Ainsi, « Le CESER recommande de s’appuyer sur les acteurs industriels présents en région, en particulier ceux issus du Pôle Aéronautique Espace et Systèmes Embarqués (AESE), et plus largement sur les industries au carrefour des études sur le vivant et des avancées techniques de l’électronique, l’informatique, la robotique. L’objectif à terme sera de renforcer le tissu industriel régional et de contribuer au rayonnement international de l’Oncopole. Les thérapies innovantes sont liées aux techniques d’imagerie, de l’informatique, de la robotique…

A ce titre, la médecine de demain reste un des 9 plans soutenus par le gouvernement pour l’industrie du futur. Une filière des technologies médicales doit se développer comme en témoigne le constat établi par de nombreux rapports, à la base de la feuille de route du plan industriel des dispositifs médicaux et équipements de santé (CSF). En Midi-Pyrénées, le secteur privé occupe un plan majeur en R&D, en particulier dans les hautes technologies liées à l’aéronautique et au spatial. Toutes les compétences stratégiques, technologiques, techniques, et financières sont présentes au sein des groupes industriels et offrent des perspectives de développement d’une industrie des technologies médicales sur laquelle l’Oncopôle pourra s’adosser. »

Le communiqué de presse du 16 octobre qui rend compte de l’assemblée plénière du CESER relève : « Les partenaires industriels constituant un des trois piliers sur lesquels est fondé le projet de l’Oncopôle, le CESER demande leur implication à long terme dans un projet qu’ils devraient partager pour l’intérêt général mais aussi pour le développement de l’emploi dans la région(…) ».

La CGT pense que Thales, présente à Toulouse doit pouvoir apporter ses compétences R&D dans ce projet !


 

Qu’est-ce que le Ceser ?

Le Conseil Économique, Social et Environnemental Régional (CESER) est dans le territoire la deuxième assemblée après le Conseil Régional. Le CESER, de par sa composition, constitue une image de la société civile : entreprises et activités professionnelles non salariées ; syndicats de salariés (38 membres) ; vie associative ; personnalités qualifiées. Les membres de cette assemblée expriment les préoccupations, les attentes des différents groupes sociaux qu’ils représentent dans le cadre de saisine obligatoire (Budget, Contrats de Plan,…) ou d’autosaisine sur tous les compétences relevant du Conseil Régional (Formation, Transports, aménagement du territoire…). Par leurs avis, élaborés en commission, et adoptés en séance plénière, les membres du CESER contribuent à la démocratie dans le territoire.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse email reste confidentielle. Merci d’entrer votre nom, email et votre commentaire.