Pétition Nationale Thales doit investir dans la filière industrie du medical

Participer à la pétition en la téléchargeant ici :

Télécharger la pétition

A l’attention du ministère de l’économie et des Finances et de la direction générale de Thales.

  • Pour que la direction de Thales mette au service de la collectivité et de la santé publique ses technologies, juste retour des financements accordés par la puissance publique.
  • Pour que la direction de Thales ouvre un espace d’investissement des savoirs et qualifications des salariés du Groupe au service de la santé de la collectivité.
  • Pour une diversification porteuse d’emplois de qualité.

Edito : Thales comme moteur de la Santé et de l’Emploi ? Un combat qui vaut d’être mené !

Créer et financer une branche Technologies de la Santé dans Thales, au même titre que les GBU Transport (GTS), Systèmes terrestres et aériens (LAS), Systèmes de communications (SIX)… , voilà une mesure autrement plus favorable à l’emploi  que le nouveau saupoudrage d’aides à l’embauche, annoncé récemment par le Président de la République, énième dévalorisation du travail.

Les moyens existent pour mettre en œuvre cette filière potentiellement créatrice d’emplois qualifiés :

En premier lieu, Thales a les capacités financières pour développer une telle GBU. Le groupe vient de dépenser 500 M€ pour racheter des entreprises US (Life TV et en cours Vormétrics). Il dispose d’une réserve financière d’un milliards d’euros.

Lire l'article

Peut-on avoir confiance dans le numérique ? Une filière de composants électroniques pour garantir la confidentialité des données

François Hollande, lors de sa conférence de presse à l’Élysée du 5 février 2015 avait déclaré : « Le numérique sera enseigné à l’école, de l’élémentaire jusqu’en classe de terminale, avec diplômes correspondants. » Avec les dernières annonces, on pourrait ajouter : « Sous licence américaine avec un diplôme Cisco à la clef ! » En effet, non content de vendre à tout vent l’industrie française, nous nous apprêtons à livrer notre jeunesse au formatage made in USA. Manuel Valls a annoncé la signature d’un partenariat avec l’américain Cisco sous prétexte de « coopérations dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle aux métiers des réseaux numériques, avec un objectif de formation de 200 000 personnes en trois ans, du financement de plusieurs chaires d’excellence, (…) et de collaborations académiques et industrielles dans les domaines de la cybersécurité, des réseaux intelligents et de la ville intelligente ». Les bras nous en tombent. Cette « coopération » est stupéfiante. Au-delà du fait qu’il fait fi de nos propres compétences, cet accord, réalisé sans appel d’offres, nous lie à un système dont le monde entier a découvert les coulisses avec la NSA, les révélations d’Edward Snowden en 2013, et maintenant en Allemagne. Nous sommes bien loin de la profonde réprobation de F. Hollande exprimée le 21 octobre à Obama. Six mois plus tard, c’est « open bar » pour Cisco !

Lire l'article

Les technologies de la santé, une préoccupation internationale

Du 3 au 5 septembre 2015, s’est tenue à Ancona, en Italie, une conférence intitulée « Technologie et santé » qui accueillait des participants de pays de langue latine. Le collectif de travail CGT Thales y était invité pour présenter sa démarche. 

Notre présentation insistait sur le développement sans précédent des besoins de santé, sur le potentiel de croissance basé sur les atouts de la recherche et du développement dans les start-up françaises, mais avec un marché dominé par des groupes étrangers affaiblissant le potentiel existant tout en récupérant les subventions publiques !

Lire l'article

Stratégie de Thales dans les Industries Médicales Extrait Comité de Groupe France du 13 novembre 2015

(Transition avec le débat sur la GBU Transport où la notion de sélectivité des offres est abordée) …

CGT

Vous n’avez pas répondu à la question relative à la sélectivité.

DIRECTION DE LA STRATEGIE

Le principe de sélectivité vise à réunir les notions de croissance et de profitabilité. Pour le Groupe, il ne s’agit pas de faire du dumping pour remporter des parts de marché et constituer un carnet de commandes à marge nulle, une stratégie qui nous a conduits à la situation économique actuelle et qui a fait l’objet d’un constat fort en début de séance. Nous ne modifions pas la stratégie, mais l’infléchissons. En effet, nous préférons, à la lueur des trois dernières années, une croissance profitable à une croissance exponentielle, dans la mesure où cette dernière n’offre pas au Groupe des marges qui lui permettent d’assurer sa pérennité et son développement.

Lire l'article

La CGT Thales auditionnée par le CESER Midi-Pyrénées

LE CESER a souhaité conduire une réflexion sur l’Oncopôle (Cancéropôle) créé sur le site d’AZF après l’explosion intervenue le 21 septembre 2001.

La Commission Recherche, Innovation et du Transfert technologique du CESER s’est vue confier la définition des enjeux relevant de son champ de compétence ainsi que la mission de donner à connaître les attentes des contributeurs et des industriels vis-à-vis de ce projet. C’est donc dans ce cadre que les mandatés CGT au CESER ont obtenu l’audition du groupe de travail CGT imagerie d’Avenir de Thales.

Lire l'article

Une interpellation de l’État Actionnaire ! Rendez-vous au ministère de la Défense et au ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi

Nous avons interpellé les ministères en charge de Thales sur l’abandon, dans la stratégie de Thales, de toute volonté de développer de nouvelles technologies dans le domaine médical pour créer une nouvelle branche du groupe tout en participant à la structuration de la filière de l’industrie de santé française.

Nous avons été écoutés par le Ministère de la Défense, sur les aspects « protection des données personnelles » (sujet lié à la Cybersécurité), mais ceci ne rentre pas strictement dans son domaine.  Si le Ministère de la Défense s’est donc déclaré finalement incompétent sur le sujet, le Ministère de l’Economie s’est lui, montré très intéressé.

Lire l'article

Pour une filière industrielle de la santé en France

Au cœur des préoccupations sociétales, la santé représente un fort potentiel de croissance économique. En France, l’industrie de la santé rassemble des acteurs très différents, depuis les grands groupes de la pharmacie (qui délocalisent) et de l’imagerie médicale (entreprises étrangères) jusqu’aux start-up et PME de biotechnologies et des dispositifs médicaux dont l’activité est souvent basée sur les atouts de la recherche publique.

Un marché convoité et lucratif ! Les besoins de santé sont en forte croissance alors que notre système de santé public se dégrade. Les inégalités territoriales et sociales s’aggravent, les temps d’accès aux soins s’allongent pendant que la politique hospitalière se focalise sur la diminution des coûts et que le système de protection sociale est malmené.

La santé représente une filière industrielle d’avenir mais les technologies doivent répondre aux besoins des citoyens. Une nouvelle stratégie doit voir le jour afin de reconquérir une maîtrise nationale de l’industrie des technologies de la santé et ouvrir des perspectives communes à la recherche, l’industrie, la santé et la protection sociale. Première étape, une journée d’étude a rassemblé le 23 avril 2015, des militants CGT de ces différents secteurs. Le film en est issu, il pose des questions, il doit être utilisé pour susciter des réflexions.

Edito n°6

L’industrie de la santé, un des axes retenus dans les 34 projets industriels présentés par le gouvernement en 2013, représente un réel potentiel pour l’avenir de l’industrie française. C’est ainsi que sur la base du programme du Comité Stratégique de Filière (CSF) des technologies de la santé, la CGT Thales est intervenue auprès de la direction du groupe pour réintroduire ces activités  dans une stratégie de diversification civile.

Le groupe de travail “Imagerie Médicale” a mis ces derniers mois à profit pour élargir sa réflexion à l’ensemble des technologies concernées et a entrepris d’étudier le plan industriel de la filière Dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé, élaboré par le gouvernement en 2014.

Nous avons également élargi notre réflexion au-delà de Thales, rencontré les fédérations et syndicats CGT impliqués par la filière technique, à savoir, les fédérations de la métallurgie (électronique, robotique), de la chimie (Sanofi), de la recherche (CNRS, Inserm),  de l’énergie (CEA) mais aussi les fédérations des principaux intéressés,  santé et organismes sociaux et des organisations mutualistes.

Des tables rondes ont également réuni des chercheurs et experts (économistes, sociologues et directeurs d’hôpitaux).

Ce nouveau bulletin a donc pour objet de rendre compte de tout ce travail et en particulier de vous livrer l’analyse que nous faisons de la feuille de route du gouvernement. Votre avis nous intéresse !

La CGT Thales

1 2 3 6  Revenir en début de page