Les technologies de la santé, une préoccupation internationale

Du 3 au 5 septembre 2015, s’est tenue à Ancona, en Italie, une conférence intitulée « Technologie et santé » qui accueillait des participants de pays de langue latine. Le collectif de travail CGT Thales y était invité pour présenter sa démarche. 

Notre présentation insistait sur le développement sans précédent des besoins de santé, sur le potentiel de croissance basé sur les atouts de la recherche et du développement dans les start-up françaises, mais avec un marché dominé par des groupes étrangers affaiblissant le potentiel existant tout en récupérant les subventions publiques !

Nous avons également insisté sur l’omniprésence des technologies à l’hôpital qui entraîne une profonde transformation des métiers et des rapports entre soignants, techniciens et patients qui se transforment en clients. Les soins devenus produits marchands rentrent dans le système universel de la concurrence ! La maîtrise des coûts se fait en privilégiant la standardisation et le management à l’aide des technologies de l’information avec peu de respect pour la vie des patients et les conditions de travail des soignants.

Les pays d’Amérique latine ont montré la dégradation de leurs systèmes de santé sanitaire publics dans lequel les plus pauvres doivent bénéficier d’aides pour des soins minimaux alors que les plus riches accèdent aux meilleures technologies dans les structures privées utilisant les fonds publics (partenariats public privé). Toute ressemblance avec l’évolution du système de santé français …

La technologie, comme les soins, doit s’adapter à la culture du pays, c’est pourquoi le renforcement des liens entre services de santé et industrie est essentiel. Nous soutenons que la maîtrise du système de santé, y compris « comptable », passe aussi par celle d’une véritable filière industrielle nationale forte, utilisant l’argent public pour créer des outils performants et des emplois alimentant les cotisations sociales !

Laisser un commentaire

Votre adresse email reste confidentielle. Merci d’entrer votre nom, email et votre commentaire.