De la CGR à Trixell : chercher l’erreur

Le groupe Thales est un groupe d’électronique professionnelle et militaire au sein duquel la dualité entre les activités civiles et militaires est une question de stratégie économique et industrielle souvent posée par la CGT.

Les activités du domaine radiologique du bassin grenoblois font partie de ces activités civiles régulièrement remises en question au nom d’un très doctrinaire repli sur le coeur de métier militaire mais surtout dans une recherche de gain financier. Ces activités sont pourtant leaders dans leurs domaines et multiplient les partenariats avec les grands acteurs scientifiques et industriels du bassin.

L’avenir de ces activités en France et dans la région est lié à une redynamisation de toute l’industrie de l’imagerie médicale au niveau national, qui a beaucoup décliné faute de volonté politique. Pour cela, la CGT Thales a mis en place une structure de réflexion pour rassembler les grands acteurs de ces métiers, y compris les acteurs du domaine public ou du domaine médical, afin d’élaborer des solutions de développement dans une perspective fondée sur la collaboration plutôt que sur la compétition. Au niveau régional, cette volonté donne tout son sens à notre participation au COLLRIF (Collectif recherche-industrie-formation) dont la CGT-Isère s’est dotée pour défendre les salariés et l’intérêt général. Nous y retrouvons de nombreux acteurs locaux que nous souhaitons associer à notre démarche : CHU, ST-Grenoble, ST-Microelectronics, CEA, CNRS, ADEES…

Laisser un commentaire

Votre adresse email reste confidentielle. Merci d’entrer votre nom, email et votre commentaire.