Bulletin N°9

Édito : 6 ans déjà

En 2012, Thales voulait vendre son activité radiologie. En s’y opposant, la CGT a empêché cette gabegie et a pu sauver des emplois et un savoir-faire unique au monde.

A l’issue de cette lutte la CGT s’était engagée à tout mettre en œuvre pour reconstruire une filière d’imagerie médicale française au service de la population afin de pérenniser l’activité. Que de chemin parcouru depuis ! Le groupe de travail mis en place a créé un large réseau de soignants, de syndicalistes, de chercheurs, de politiques, de directeurs d’hôpitaux… aboutissant à un projet d’ambition nationale. Ce projet reconnu crédible et même nécessaire par de nombreux acteurs du domaine de la santé publique, a même failli aboutir par la création d’une sixième verticale stratégique à Thales. Projet malheureusement abandonné par la conjonction d’un changement de PDG et du retournement du marché militaire juteux pour les actionnaires.


Lire l'article

Petit rappel sur le secteur du médical

Pour rappel, le nombre d’entreprises en France est estimé à 1300 (dont 250 sur l’imagerie), pour 85 000 emplois sur le territoire (dont 40 000 dans l’imagerie, et 1 600 chercheurs). Les dispositifs médicaux et de diagnostic représentent près de 30 Md€ de chiffre d’affaire (>90% de PME)
Pour l’imagerie le taux de croissance prévu en France est de 5%.


Lire l'article

Le CSF Santé demande un approfondissement du projet CGT

Lors de la session du CSF Santé d’octobre 2018, la CGT a pu préciser son projet.

1 .
Identifier les acteurs industriels prêts à participer, grands groupes, ETI, PME et start-up. Élargir le cercle de recherche aux entreprises françaises présentes dans les secteurs de la high-tech, spatial, avionique, défense, électronique, robotique…) et le numérique.


Lire l'article

CNI, CSF c’est quoi ?

Le Conseil national de l’industrie (CNI), créé en 2013, réunit, sous la présidence du Premier ministre, les industriels et les organisations syndicales autour de l’État. Le Conseil structure ses travaux par filière, pour déterminer les actions spécifiques concrètes qui renforcent chaque industrie dans la compétition mondiale. Les travaux du CNI s’effectuent au sein des comités stratégiques de filières (CSF) au nombre de treize.
Les comités stratégiques de filières (CSF) correspondent chacun à une industrie stratégique. Ils rassemblent les professionnels du secteur, les organisations syndicales représentant les personnels de la filière et les pouvoirs publics. Les CSF élaborent des contrats de filière, fondés sur des engagements réciproques entre l’État et les industriels, puis veillent à leur mise en œuvre.

Philippe Martinez :
représente la CGT au sein du CNI

Franck Perrin (Trixell-Thales):
représente la CGT au sein du CSF Santé

L’illusion de la sécurité des données

La France est riche de ses données de santé (elle possède le système le plus étendu et le plus complet au monde), mais notre système de santé (encore unique) ne doit pas être pillé et les citoyens français doivent se protéger des prédateurs marchands.

Des systèmes informatiques hébergeant les dossiers médicaux d’hôpitaux privés en France ont déjà été rançonnés par des hackers, et il faut prendre la mesure des risques encourus par les patients si on ne garantit pas le niveau maximum de sécurité s’agissant de nos données personnelles les plus sensibles qui soient : nos données de Santé !


Lire l'article

Une banque de données unique au monde

La France dispose d’un immense patrimoine en matière de données de santé : données cliniques des établissements ou professionnels de santé, des cohortes, des laboratoires de biologie, de radiologie ou encore les données médico-administratives regroupées dans le Système National des Données de Santé (SNDS). L’élément principal du SNDS ets le SNIIRAM, qui regroupe les données de l’assurance maladie et du système hospitalier.

Le SNIIRAM c’est :

  • de 65 millions de dossiers de santé
    1,2 milliards de remboursements par an
    11 millions de séjours hospitaliers

Soit 200 To de données d’une richesse inouïe accumulée par notre système de sécurité sociale aujourd’hui menacée.

Dernière minute

Le CSF des industries et Technologies de la Santé, instance dépendant du Conseil National de l’Industrie, invite Marko Erman, Directeur Technique du Groupe Thales (CTO).

Au gré des réunions entre le CSF et le collectif Imagerie d’Avenir, Thales apparait de plus en plus comme un acteur idéal pour participer au déploiement de la filière médicale.

Une occasion unique de présenter les nombreux atouts de Thales, dont l’Etat reste l’actionnaire majoritaire.

Le gouvernement se donnera-t-il ensuite les moyens de ses ambitions ?

La filière médicale doit devenir une affaire citoyenne

La France n’a plus de filière « dispositifs médicaux et technologies de la santé » depuis 1987. C’est la conséquence de la vente de la Compagnie Générale de Radiologie (CGR) appartenant au groupe Thomson (Thales aujourd’hui) à l’Américain General Electric.
Ainsi, ce groupe sera l’un des grands gagnants de l’effort d’équipement français (1). Cette opération a offert le marché européen sur un plateau à une entreprise américaine qui était à l’époque totalement absente dans cette zone.
On peut aujourd’hui mesurer les effets désastreux de cette opération notamment sur le plan de notre balance commerciale avec les États Unis, l’Allemagne, la Hollande ou encore la Corée du Sud (2).
Cet abandon, au-delà de la dégradation de notre balance commerciale et de la baisse des emplois qu’elle a provoquée, a engendré d’autres conséquences plus sournoises.…

lire la suite sur : http://manifestepourlindustrie.org/la-filiere-medicale-doit-devenir-une-affaire-citoyenne/

 Revenir en début de page