Monthly Archives: septembre 2014

Le médical est désormais un axe stratégique de Thales

C’est une victoire que la CGT a obtenue avec l’introduction du médical comme axe de diversification des activités de Thales (voir notre déclaration de juillet). Sans conteste, nous avons marqué des points. D’une menace de disparition pure et simple de l’activité Imagerie à Moirans (Isère) il y a deux ans, nous sommes parvenus à discuter avec la direction stratégique du groupe d’un programme de développement du secteur médical. L’originalité de la démarche et le travail persévérant, inscrit dans la durée, ont fait la différence.

Lire l'article

Développement : De la coupe aux lèvres

Mettre en oeuvre les propositions de la direction et les élargir

 

L’annonce que « Thales va monter dans l’échelle des valeurs pour les produits Trixell » est une très bonne nouvelle. Nous venons de franchir un grand pas, mais ce changement de cap nous fixe de nouveaux défis.  Sur quoi et comment Thales va-t-il se déployer ? Quelles sont les perspectives d’emplois et leur localisation ? Quels objectifs allons-nous assigner aux technologies ?  Une réponse adaptée aux besoins des citoyens ou au contraire un pas de plus dans la marchandisation de la santé, ce qui est le plus rentable à court terme ?

Lire l'article

Développement du medical : Tous concernés

Au-delà du maintien et de la création d’emplois, l’action menée par la CGT depuis 2 ans pour réintroduire Thales dans le secteur médical nous concerne tous aussi en tant que citoyens. Les objectifs des grands groupes qui dominent le marché (General Electric, Siemens, Philips, Toshiba) sont incompatibles avec la nécessité d’assurer l’égalité d’accès à des soins de qualité et de maîtriser les coûts associés. Il faut sortir de la dépendance aux matériels étrangers et à leurs conceptions, dont l’éventail des fonctions n’est pas toujours utile mais rend l’ensemble très onéreux.

Lire l'article

Innovation : l’action envers les PME et les TPE

Une des caractéristiques du secteur de l’imagerie médicale est l’absence d’équipementier français de dimension mondiale malgré une position d’excellence dans la recherche. La filière compte 250 entreprises dont 90% de TPE (très petites entreprises) et PME plus quelques ETI (entreprises de taille intermédiaire) très innovantes mais l’ensemble ne capte que 10% du chiffre d’affaires réalisé en France chaque année.  Les grands groupes en général, et Thales en particulier, pourraient aider ces petites entreprises à pérenniser et développer leurs activités et donc à la création d’emplois.

Lire l'article

Thales : une diversification obligée

La situation de la pyramide des âges dans le groupe Thales et les enjeux de mutation technologique (continuum Matériel / Logiciel, dématérialisation, Sécurisation Espace Cyber, Protection des données personnelles, Nouveaux Services, …) nous amène, via la signature d’accords de GPEC (Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences) offensifs, à travailler la question des compétences nécessaires pour une nouvelle stratégie de diversification des produits du groupe.

Lire l'article

 Revenir en début de page